Conseils

Comment se préparer à l’accouchement ?

Un accouchement sans douleur, mais surtout avec le moins de risque possible, se prépare des mois en amont de la date prévue. Si vous faites partie de celles qui choisissent l’accouchement naturel, suivez des cours de préparation à l’accouchement pour avoir des conseils de gestion de la douleur. D’autres approches alternatives pour réduire la douleur sont également suggérées par les ostéopathes, les sophrologues, les acupuncteurs et bien d’autres spécialistes.

Assister aux séances préparatoires proposées par la sage-femme

La préparation à l’accouchement se passe en huit séances. Ces entrevues avec la sage-femme sont proposées à la maternité. Le cabinet gynéco-obstétrique ou la clinique peut également les suggérer. D’ailleurs, il s’agit de soins collectifs et individuels couverts par la sécurité sociale. C’est l’occasion d’apprendre davantage sur le déroulement de l’accouchement. Les professionnels en profitent pour évoquer toutes les éventualités. Il est par exemple envisageable de recourir à une péridurale si les douleurs deviennent impossibles à supporter. C’est une anesthésie locale agissant sur le bas du dos de la femme enceinte. Dans certaines situations, il faut une petite chirurgie pour aider le passage de bébé. L’épisiotomie est une expérience particulièrement éprouvante. La sage-femme en parlera plus longuement durant la préparation à l’accouchement. Les pères de famille doivent aussi prendre conscience du supplice que leur conjoint devra supporter pour donner la vie à un enfant. Les futures mamans apprendront les exercices de respiration et de relaxation. Ces gestes sont indispensables pour gérer la délivrance avec quiétude et résignation. La sage-femme saisit aussi l’occasion d’éduquer la mère de famille sur les soins qu’elle doit apporter au nouveau-né comme changer la couche, donner le bain à bébé.

Des solutions pour gérer efficacement la douleur pendant l’accouchement

La femme enceinte qui doit se préparer pour un accouchement ne devrait pas se contenter des séances chez le gynéco-obstétricien. Elle devrait approfondir ses connaissances du sujet en explorant d’autres pistes pour vivre une naissance sans douleur. Consultez par exemple accouchement-naturel.com pour trouver des conseils pratiques pour gérer la douleur au cours de l’accouchement. Quant à la péridurale, c’est une option qui devrait être gardée en ultime recours. En effet, vous pouvez penser à des méthodes alternatives pour gérer la souffrance de la maternité. Diverses disciplines parallèles à la médecine moderne suggèrent des aides pratiques. Parmi les techniques prescrites par les cliniques, il y a la psychoprophylaxie. Cette dernière consiste à préparer mentalement aux douleurs physiques. Elle est suggérée par des praticiens qui comptent souvent des décennies d’expérience à leur actif. Les professionnels dédramatisent la situation sans pour autant négliger l’importance d’une bonne concentration. La sophrologie est une autre option envisageable. Elle a quelques ressemblances avec le yoga à quelques détails près. Beaucoup plus fun, la gymnastique aquatique travaille la souplesse du corps. Le chant prénatal quant à lui se focalise sur le souffle. Il est également possible d’opter pour l’acupuncture. Cette médecine traditionnelle chinoise commence à intéresser de plus en plus de futures mères. Bref, les solutions de gestion de la douleur, il y en a pour tous les goûts et toutes les sensibilités. Bon accouchement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *