Gros plan sur le cancer du sein

Les femmes sont de plus en plus sensibilisées aujourd’hui sur la nécessité d’un dépistage à partir de l’âge de 50 ans et ce, tous les 2 ans et jusqu’à 74 ans. En-dessous de cet âge, une consultation s’impose si une femme sent quelque chose d’anormal au niveau d’un sein, que ce soit une espèce de ganglion ou une boule au niveau de l’aisselle.

 

Ce terrible mal qu’est le cancer du sein

Le médecin lui demandera de passer une mammographie qui va dévoiler l’importance de l’anomalie. Si celle-ci est inquiétante, d’autres examens vont être lancés, autrement, une simple surveillance sera mise en place. Toutefois, si elle est encore jeune, une mammographie n’est pas indispensable, et si cela doit l’être, c’est vraiment de manière ponctuelle et exceptionnelle. En effet, les seins jeunes sont plus radio-sensibles et pourtant, comme ils sont plus denses, il faut plus de rayons pour obtenir une image plus claire et fiable. L’IRM est plus indiquée pour les femmes jeunes.

 

La surveillance est utile

Pour une femme qui a déjà eu un cancer du sein, une surveillance régulière permet de repérer une éventuelle récidive. Cette disposition permet également de détecter le début d’une tumeur sur l’autre sein. Pour cette catégorie de femme, une mammographie tous les ans est recommandée. Le fait est que l’on ignore complètement à quel moment une tumeur bénigne évoluera en vrai cancer ou bien à quelle vitesse. Tout cela peut évoluer rapidement, de façon foudroyante, ce qui explique la nécessité d’une surveillance de manière constante. Des études sont toujours en cours pour pouvoir déterminer approximativement comment et avec quelle rapidité une tumeur évolue. Le fait est que le cancer du sein tue plus de 11 000 femmes chaque année en France, ce qui est considérable !

 

Les facteurs de risque

On l’a dit, une femme risque davantage de contracter un cancer du sein avec l’âge mais il ne faut pas oublier que cette maladie peut surgir à n’importe quel âge. Et ce risque est multiplié par 2 tous les 2 ans et ce, jusqu’à ce qu’une femme soit ménopausée. Au-delà, les risques existent toujours mais moins intensément. En réalité, les prédispositions associés à des facteurs environnementaux peuvent provoquer un cancer du sein. Le risque de cancer est 2 fois plus élevé chez les femmes dont un membre de la famille proche a développé un cancer avant ses 50 ans. Et si un cancer apparaît à un âge précoce, le danger en est plus grand. Et ce danger est encore plus grand si plusieurs proches ont été touchées par le cancer. Il est donc conseillé à une femme au courant de tels cancers au sein de sa famille d’en parler le plus vite possible à son médecin traitant ou à son gynécologue. Il existe d’autres causes possibles à l’apparition du cancer du sein : une puberté précoce et une ménopause tardive. De même que l’absence de grossesse ou un âge tardif pour la grossesse, c’est-à-dire après 30 ans et notamment après 35 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *