Traitement & soin

Comment traiter l’Endométriose ?

Parmi les maladies gynécologiques, on retrouve l’Endométriose, touchant beaucoup de femmes. Il s’agit d’une maladie plutôt complexe, souvent récidivante. Il est primordial de consulter quand on souffre d’Endométriose. D’ailleurs, chaque cas est différent. Voyons dans cet article comment se soigne cette maladie mais avant regardons de près ce que c’est vraiment.

L’Endométriose à la loupe

Cette maladie complexe est une maladie chronique, on parle de plusieurs Endométrioses car elle peut revêtir différentes formes. Le développement de cette pathologie est différent d’une patiente à une autre. Pour comprendre cette maladie, il faut d’abord savoir ce qu’est un endomètre : c’est le tissu tapissant l’utérus, à l’origine des saignements en l’absence de fécondation chez une femme normale. Chez une femme atteinte de l’Endométriose, en l’absence de fécondation, des cellules endométriales se déplacent à l’extérieur de l’utérus pour s’installer dans les trompes (ou autres organes comme les intestins, ovaires, etc.). Ceux-ci peuvent ensuite causer différents maux notamment des kystes de l’ovaire. Ces cellules comparables au tissu endométrial peuvent aussi être à l’origine des adhérences chez la femme et différentes lésions. Tous les organes génitaux peuvent en subir les conséquences. Ce qui est encore plus grave, c’est que les dégâts puissent s’étendre sur tous les organes (digestifs, urinaires, etc.).
Quelles en sont les causes ? L’Endométriose concerne une femme sur dix, celles qui sont en âge de procréer. Plusieurs théories ont été soulevées en ce qui concerne la cause de l’Endométriose mais la plus probable est celle nommée « flux rétrograde ». Explication : au lieu d’être excrétées par l’organisme grâce à des contractions musculaires, les tissus endométriales (lorsqu’ils se détachent) se dirigent plutôt vers l’extérieur de l’utérus. Elles se dirigent vers les trompes de Fallope ou d’autres organes périphériques.
Quels sont les symptômes de l’Endométriose ? Les symptômes peuvent être nombreux à savoir :
• La douleur gynécologique : pouvant être insupportables et causer des évanouissements, des nausées, des vomissements, etc.
• Des règles douloureuses et règles irrégulières
• Métrorragie ou rectorragie avant les règles
• L’infertilité : impossibilité de tomber enceinte
• Divers troubles : urinaires, digestifs, etc.
• Des douleurs pendant les rapports sexuels
• Fatigue chronique pouvant impacter la vie au quotidien, etc.

Traitement de l’Endométriose

Si vous présentez les symptômes, il faut consulter immédiatement pour diagnostiquer la maladie. Consultez un spécialiste : un gynécologue-obstétricien. Des tests en laboratoire ou par imagerie sont souvent nécessaires pour le diagnostic. Les traitements les plus répandus et efficaces sont de deux sortes :
• La chirurgie : dite laparoscopique afin de retirer les cellules endométriales en dehors de l’utérus. On peut aussi parler d’électrochirurgie, servant à sectionner les tissus afin de mieux gérer les saignements pendant l’intervention.
• L’hormonothérapie : afin de mieux réguler l’activité des organes.
La patiente doit être soumise à des soins d’accompagnement, surtout dans le cas d’une Endométriose chronique. Ce type de soin précède toute forme d’intervention afin de mieux cerner le cas. D’autres traitements sont aussi préconisés pour guérir l’Endométriose notamment le recours à la compresse chauffante. Celle-ci peut aider à soulager la douleur ressentie sur les muscles et les articulations. La cautérisation fait également partie des traitements de l’Endométriose, tout comme l’ablation aux lasers ou radiofréquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *