Maladie

L’infertilité pour la femme !

La question de l’infertilité est un sujet délicat et pour les femmes, pour les couples qui souhaitent fonder une famille, elle est d’importance. Les femmes ont souvent peur d’être infertiles et se demandent de quelles façons savoir si on est stérile ou non. Parfois, les femmes le savent lorsque, après plusieurs mois de tentative pour tomber enceintes, elles ne le sont toujours pas. En fait, il faut attendre combien de temps pour être sûr de l’infertilité ? Et, pour que le diagnostic soit le plus exact possible, quel est le médecin spécialiste vers qui s’adresser ? D’abord, il faut savoir que, par cycle, un couple a 25 % de chances d’aboutir à une grossesse. En partant de ce principe, dans les 60 % des couples désireux d’avoir un enfant peuvent atteindre cet objectif en 6 mois en moyenne, environ 80 % y arriveront au bout de 1 an et pour 90 %, ce sera en 1 an et demi. En somme, les chances de concevoir dépendent en grande partie du cycle menstruel de la femme. Pour augmenter ces chances, il est recommandé de faire des tentatives soit la veille, soit le jour ou encore le lendemain de l’ovulation. Il faut environ 3 rapports intimes par semaine pour parvenir au résultat escompté.

Le temps d’attente

Si un couple n’utilise pas de moyens de contraception et pourtant n’arrive pas à concevoir malgré des rapports sexuels réguliers, voire fréquents, au bout de 1 an, c’est peut-être en raison d’une infertilité. Il faut alors consulter son médecin qui va diriger vers un spécialiste et il faut s’attendre à une série d’examens. Mais une femme âgée de 35 ans et plus ne pas attendre plus de 6 mois pour aller consulter, de même s’il y a des facteurs qui permettent de suspecter d’emblée une infertilité. De toute manière, chaque femme est différente et dès qu’un couple souhaite consulter, il est libre de le faire. Les bilans ne concernent pas seulement la femme mais l’homme aussi. En règle générale, le médecin préfère communiquer avec les deux afin de mieux comprendre leur difficulté, à travers une investigation approfondie.

Faire un bilan de fertilité

Comment se déroule un bilan de fertilité ? D’abord, un interrogatoire médical est mis en place, puis un examen physique, clinique et éventuellement, d’autres examens complémentaires. Pour l’homme, systématiquement, un spermogramme est prescrit, et peut-être aussi un test de mobilité et de survie des spermatozoïdes. D’autres examens tels que l’analyse biochimique du sperme, ou une échographie de son appareil génitale, voire un caryotype. Pour la femme, les examens commencent par la courbe de température, un dosage hormonal également, puis un prélèvement de la glaire cervicale destiné à être analysée. Ensuite, comme chez l’homme, une échographie de sa partie génitale et un caryotype peuvent s’avérer indispensables, de même qu’une hystérosalpingographie. Il faut tout de même préciser que tout couple soupçonné d’infertilité n’a pas obligatoirement à subir tous ces examens. Chaque cas est vraiment différent, et le contexte familial et médical du couple doit aussi être pris en compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *